AVANT QUE LA MAGIE DE NOEL NE S'INSTALLE

Juste quelques photos, avant que, comme la belle au bois dormant, les décorations de Noël ne s'éveillent de leur long sommeil annuel.
J'aime commencer à décorer ma maison la première semaine de Décembre, pour donner un air de gaité à cette période où les jours sont les plus courts de l'année.


Une bougie dans un vieux bougeoir patiné de blanc, une petite cloche que j'ai réalisée en grillage ornée de fleurs, une lampe en cristal trouvée sur un vide-grenier dont j'ai remplacé le tissu de l'abat jour par de la dentelle, un petit miroir gravé des années 50 selon les codes du shabby chic, où l'on récupère, transforme les objets pour leur redonner une seconde vie.


Une radio au look vintage, des appareils ménagers roses... Surtout pas de cuisine aménagée, juste des meubles un peu bricolés avec le charme de l'imperfection.


Un rayon de soleil illumine le buffet des années 30 que j'ai patiné de blanc mat et dont j'ai repeint le plateau de marbre en rose.


Pouppy et Loully mes deux caniches aiment le confort des coussins.

Le jour commence à tomber, allumons les lampes pour une ambiance plus romantique, les petits chiens ont sommeil.


Des housses de coussins anciennes attendent leur tour pour le repos des caniches et du chat !


Du blanc juste ponctué de quelques touches de rose. So shabby isn't it ?


Je n'ai jamais joué à la poupée... Il y a quelques mois, sur un vide-grenier, un matin une jeune femme que je ne connaissais pas est arrivée en courant derrière moi, elle m'a donné la poupée de chiffon aux cheveux roses en me disant "cette poupée vous ressemble, je vous vois souvent passer, et j'ai gardé cette poupée pour vous". Merveilleux cadeau non ? Alors, comme elle s'ennuyait dans la petite valise en carton des années 40, je lui ai trouvé des petites sœurs ! 


"Si l'on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d'attente" a dit Jules Renard. 
Alors, n'attendez pas pour être heureux

NOSTALGIE AUTOMNALE...

Regarder par la fenêtre et voir le cerisier perdre ses feuilles et recouvrir le gazon d'or pale comme dans un sous-bois.

Écouter la pluie qui tombe et la voir se transformer doucement en flocons silencieux.

Avoir retrouvé des cousins et cousines perdus de vue depuis l'enfance, retrouver cette proximité d'âme, cette fraternité dont on avait oublié la nécessité, et se quitter en se promettant de se revoir, mais habiter si loin.

Voir Noël s'installer dans les magasins de si longues semaines avant l'heure,  sans nous laisser le temps de nous habituer à un automne tardif, comme pour nous faire oublier le rythme des saisons.

Boire un chocolat chaud, commencer à faire du pain, retrouver le goût et l'odeur de l'enfance, du rêve, de l'imaginaire et se dire que la vie est belle, et que la nostalgie n'est pas un bonheur triste mais de la douceur.


















LA DOUCEUR D'UN ÉTÉ INDIEN

L'été semble vouloir jouer les prolongations sur PARIS. 
J'aime ces moments de douceur où je me dis que ce sont les derniers soleils, les derniers beaux jours, les dernières framboises, du jardin, les dernières roses, avec une pointe de nostalgie. Oui, je le reconnais l'hiver ne trouve guère grâce à mes yeux.










Sur un panneau de bois sculpté des années 30 j'ai peint quelques roses et un nid juste pour rêver encore au printemps 

SHABBY SUMMER TIME

L'été cette année a revêtu son habit de "froidure et de pluie", en tous les cas sur PARIS. Mais, si tout va bien dans notre vie l'essentiel n'est-il pas ailleurs ? 
J'ai profité de la pluie pour créer une boite à souvenirs un peu comme un inventaire à la Prévert... Des petits riens qui comme le petit chat qui joue du trombone m'accompagne depuis mes 10 ans et date de la fin du XIXème siècle. Je lui dois ma passion pour les objets représentant les chats. Un petit fixé sous-verre représentant l'Angélus de Millet que je contemplais avec ferveur chez mes grand-parents. Deux petites poupées ARI trouvées il y a quelques jours pour un euro semblable à celle que j'avais au temps jadis et qui un jour est partie en voyage. Un mini livre de poème de Maurice CAREME avec ce si joli poème :
Le chat ouvrit les yeux,
Le soleil y entra.
Le chat ferma les yeux,
Le soleil y resta.
 Voilà pourquoi, le soir,
Quand le chat se réveille,
J'aperçois dans le noir,
Deux morceaux de soleil.















MA CUISINE SHABBY PINK

Dans ma cuisine il y a du rose et du blanc, du bois, du métal, des meubles patinés, des objets anciens, d'autres plus récents mais quand même dénichés au hasard des vide-greniers.
Même le grille pain rose, encore dans sa boite vient d'un vide grenier : je l'ai payé 4 euros.. Je m'en sers tous les jours depuis des années. Les poubelles des uns font le bonheur des autres !!