LES LILAS FLEURISSENT PARFOIS EN AUTOMNE...

Je suis née au printemps, est-ce pour cette raison que dès que le printemps revient, je me sens pousser des ailes ? Est-ce pour cela que les couleurs qui me font vibrer sont les tendres couleurs du renouveau ?

Petit bonheur, ce week end en ouvrant mes fenêtres : un avant goût de printemps, un de mes lilas était en fleur ! Bien sûr pas les splendides inflorescences d'un printemps éclatant, mais des vraies fleurs mauves, avec les branches qui bourgeonnent. Cadeau du ciel, pour fêter l'été indien,que je vais ranger précieusement dans ma boite à bonheurs.

Seul regret, je ne saurai jamais le parfum du lilas en automne. Les fleurs haut perchées conserveront leur secret...







Dans mon jardin shabby, il y a des vieux arrosoirs, des fleurs roses en toutes saisons, des paniers à bouteilles d'un autre temps, et puis des chats en vrai, en faux ... Et puis un caniche, un amour de caniche de cinq mois...


 

STAIRS TO HEAVEN : ESCALIER SHABBY AVANT-APRÈS

L'escalier de ma maison est en bois, il grince sous les pas comme dans toute maison ancienne qui se respecte. 

Les marches de bois clair me faisaient penser aux maisons de mon enfance avec les meubles en pin anglais cirés, mais voilà, les goûts changent, et maintenant j'ai envie d'une maison plus claire, moins comment dire, surchargée. Car oui, la passion des collections, les mines d'or que représentent les vide-greniers, cette chasse aux trésors toujours fructueuse, pour quelques euros, font que la maison a fini par ressembler à une annexe de musée ! Je m'y suis sentie très bien pendant des années. Tous ceux qui venaient me voir tombaient sous le charme, mais l'ère des transformations a sonné.

Je vous propose donc un AVANT-APRÈS enfin plutôt après avant des premiers changements : LES ESCALIERS.

Lorsqu'il s'agit d'un élément de décoration, le ponçage n'est pas forcément utile, mais, là, en l’occurrence il s'agissait d'escaliers cirés (bon enfin qui l'ont été, un peu mais pas trop par mes soins), donc ponceuse électrique, et là, rien de plus simple à part bien sûr la poussière. Ensuite j'ai tout simplement utilisé une peinture acrylique blanche trouvée sur un vide-grenier. Comme j'avais déjà enduit les murs d'une peinture d'un blanc légèrement patiné, je ne souhaitais pas un blanc pur, et finalement je ne le regrette pas, car la cage d'escalier a gagné en luminosité. 

A main levée, j'ai peint des roses sur les contre-marches : pas très confortable comme position, mais moins pire que Michel-Ange et le plafond de la Chapelle Sixtine !
Ensuite ici et là, j'ai donné quelques coups de canifs (comme dans le contrat) pour simuler une usure que mes chats s'empressent de créer avec un enthousiasme très artistique. C'est ça l'avantage du style shabby chic : le goût des parfaites imperfections.

Je voulais retravailler les roses qui n'étaient qu'ébauchées, et puis je me suis fait une double fracture du poignet, et voilà, c'est resté comme ça, parfaitement imparfait.

ESCALIER SHABBY AVEC BOULE DE CRISTAL





Des roses, une boule de cristal, une bannière aux motifs pastels, des dentelles....











Le chat serviteur de Giacometti nous présente les clés du paradis !




Comme je vous le disais ici , j'ai la passion des chats, cette envahissante passion a fini par réduire l'espace vital jusqu'aux marches de l'escalier...

ESCALIER AVANT 




Sharing : Time washed

COLLECTIONNEUSE DE COLLECTIONS MOI ?

Je l'avoue, depuis que je suis toute petite, je suis une collectionneuse dans l'âme ! J'ai cette passion de l'objet ancien chevillée au corps. Par contre, en ce qui concerne les chats, j'ai été très nettement moins sélective, et la simple vue d'un bibelot à l'effigie de mon animal fétiche me faisait frissonner !

Il y a quelques années je me suis interrogée lorsque Karl LAGERFELD (que j'adore) avait vendu sans aucun regret toute la collection d'objets du XVIIIème qu'il collectionnait depuis tant d'années. Un petit proverbe populaire m'est venu à l'esprit "Les goûts changent". Je pense qu'il serait triste finalement de rester figé dans un style, un genre sans jamais évoluer. En ce qui me concerne, j'aime toujours autant les chats, mais j'éprouve moins le besoin de les accumuler. Ma maison était devenu un hymne à leur effigie (bon je sais j'ai encore du progrès à faire pour le vide artistique !) puis,  peu à peu, j'en ai moins acheté, puis, j'ai commencé à "épurer", un peu. Car j'en avais des milliers ! Je me souviens d'un magazine qui avait titré "elle vit avec des milliers de chats" et de l'étonnement de la journaliste lorsqu'elle était venue m'interviewer !  Inutile de vous dire que chez moi ce n'était pas le vide artistique, et par conséquent pas toujours facile à photographier. On me dit souvent que c'est une maison d'artiste, vous me direz normal j'en suis une. Donc pour moi la décoration a toujours été primordial. J'aime une maison mise en scène. Mais, j'aime aussi une maison qui évolue, c'est d'ailleurs un des  buts que je me suis fixée il y a tout juste deux mois lorsque j'ai créé ce blog, en plus de tenter d'apprendre à faire des photos.Le changement s'opère petit à petit. J'ai commencé par patiner les plus petits meubles en blanc shabby, puis l'escalier, puis une partie de la cuisine. Maintenant, je regarde les meubles anglais, et même d'autres plus anciens en me disant que oui, décidément, j'ai envie de plus de lumière. PARIS ne s'étant pas fait en un jour, ma maison est en devenir, et finalement j'aime bien ces points de suspension...

Voici un aperçu de quelques-uns des chats anciens de ma collection.

J'ai transformé une ancienne porte pour y exposer quelques uns de mes chats. Le plus ancien date du XVIIIème. 



Petits chats humanisés du dernier quart du XIXème.





 Vide poche Napoléon III  et chat en biscuit fin XIXème


Chats en céramique, en porcelaine, en faïence ou en biscuit


 Ensemble de cheminée du tournant du XXème


Chat souvenir du Cheshire (always smiling)


Encrier en régule des années vingt 


Petit vase fin XIXème


Voilà c'était juste quelques-uns des chats de ma collection. J'ai toujours pensé que les chats étaient l'âme de notre maison, toute petite je rêvais d'en avoir un ronronnant et caressant à mes côtés, rêve réalisé à l'âge adulte, mais avec en plus une maison qui chantait leur beauté.

sharing :  No minimalist hereCozy little house , A diamond in the stuff. ,Maleviks rose garden , http://www.jenniferrizzo.com 

OBJETS INANIMÉS AVEZ-VOUS DONC UNE ÂME ?

Le poète romantique LAMARTINE nous demandait "Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s'attache à notre âme, et la force d'aimer ?" La réponse n'est-elle pas déjà dans la question ? Car, oui, ces objets qui ont survécu aux injures du temps et  nous sont parvenus, ce sont eux  donnent ce petit supplément d'âme qui sans eux manquerait à notre maison.

Avons nous besoin pour être heureux de ces innombrables et dispendieux objets de luxe qui fleurissent au fil des pages des magazines ? Le bonheur se trouve t'il dans la parade et l'exhibition d'un certain statut social ?  Le charme d'une maison réside t'il dans le toujours plus de gadgets ? 

Les objets dont j'aime m'entourer ont vécu, ont une histoire, sont passés de main en main, ils ont été aimés et j'aime leur apparente fragilité qui pourtant a résisté temps qui passe, qui lasse et qui casse. J'aime surtout cette rencontre avec l'objet sur un vide-greniers, cette chasse au trésor qui soudain ce concrétise par un coup de foudre. Sur les brocantes, c'est le fil du hasard qui nous guide. Ce n'est pas le super-marché, juste le petit bonheur la chance... Parfois la chasse est fructueuse et le panier est plein de merveilles chinées pour trois francs six sous, parfois non, il reste alors, la promenade au soleil, le café bien chaud accompagné d'un croissant, ces amis rencontrés pour faire un bonheur du jour.

J'aime aussi changer la décoration de ma maison, au fil du temps, des saisons, des envies, des trouvailles. Rien n'est plus triste que ces demeures impeccablement parfaites comme sorties des mains d'un ensemblier ou d'un décorateur qui fait partout la même chose.Rien n'est plus impersonnel que ces demeures qui n'évoluent pas et se figent dans le temps, comme le palais de la belle au bois dormant, privées de toute vie.

En ce moment, je suis attirée par la porcelaine, ces fragiles objets au charme suranné décorés de roses, pour une touche de romantisme shabby...








SHARING : Shabby art boutique , Rose Chintz cottage , Artful Affirmations 
, Martha's favorites

giveaways

Thanks so much Kerryanne  for featuring my blog on your Friday party !

LES CLÉS DU BONHEUR

J'aime le clés, pas les clés modernes, toutes plates et sans âme, non les "vraies" clés, en fer de celles qui ouvraient les maisons ou les armoires du temps jadis. 
Ouvragées, noircies par le temps elles me parlent de mystère, de portes entr'ouvertes sur des secrets jalousement gardés, de portes fermées sur un bonheur tout juste naissant, d'espoir et de partage.

 Quels trésors de mémoire enfouie cachent-elles ? 

Quelles portes mystérieuses pourraient-elles ouvrir, si ce n'est justement la porte du bonheur, celui que nous cherchons tous ailleurs, alors qu'il se trouve au fond de nos cœurs ?

J'habite une vieille maison, où les portes des chambres, pour cacher, sans doute, d'inavouables secrets d’alcôve, sont munies de clés, avec en plus un  cache serrure pour éviter les regards indiscrets. Qui n'a un jour rêvé de regarder par le petit trou de la serrure ?

J'adore les bijoux, je les porte par dizaines, aux mains, aux poignets, autour du cou, uniquement en argent. Sur un vide grenier, j'ai un jour trouvé ce petit cadenas en argent muni d'une clé. Embarquement immédiat pour Cythère, j'avais ma clé du paradis !
LES CLÉS DU BONHEUR 



















Sharing :  Time washed

LE CHARME D'UN PAPIER ANCIEN

Je le cherchais, depuis un certain temps déjà. Sur les vide-greniers, mon regard s'attardait sur les corbeilles où des rouleaux de papier peints attendaient des jours meilleurs. Mais aucun ne m'était destiné, des horreurs des années 70 avec leurs couleurs oranges et marrons qui voulaient faire "moderne", des rouleaux sans âme qui se morfondaient depuis des années dans des recoins sombres et malodorants, et puis soudain, je l'ai trouvé, un rouleau entamé vieux de plusieurs dizaines d'années, texturé avec des roses anciennes et romantiques, sur un fond blanc passé,qui avait peut-être orné une chambre à coucher.

Quels rêves avait-il bercé, quels bonheurs avait-il abrité, quelles larmes peut-être avait-il recueilli ? Sans doute les murs qu'il habillait ont-ils perdu jusqu'au souvenir de son existence, tout comme ceux qui l'avaient choisi, mais il est là, devant moi, prêt à revivre pour revêtir les boites à trésor de mon atelier.

Une nouvelle vie, une nouvelle chance pour un tout petit euro, pour un vieux rouleau de papier peint que personne n'avait osé jeter ...

Le bonheur tient à peu de choses.









CENDRILLON S'INVITE AU BAL DES CITROUILLES

L'automne, est  là aujourd'hui sur PARIS, ciel gris nuage, pluie fine, vent glaçant, et feuilles qui jaunissent... Mais, chez moi, même l'automne a un goût de printemps, les citrouilles se colorent de rose ou de blanc, se mêlent de perles, de dentelles, de velours ou d'organza pour rêver d'un éternel  printemps.

CITROUILLES SHABBY 





COMMENT FAIRE UNE CITROUILLE EN TISSU ?
DIY 

Pour faire une citrouille de Cendrillon,comme celle de la photo en velours et dentelle rose, rien de plus simple.  Il suffit d'un rectangle de tissu de votre choix. Une couture pour fermer le rectangle sur le plus petit côté, les allergiques à la couture peuvent utiliser le pistolet à colle. On ferme le haut par un fil de fronce. Ensuite on peut décorer comme on le souhaite, rajouter un tige en enroulant un morceau de tissu identique à celui de la citrouille.

Sharing : Common ground

LA VAISSELLE DE NOS GRAND-MERES

J'aime la vaisselle ancienne rose bien sûr, celle de nos grands-mères, en faïence, ou plus exactement en terre de fer, parfois également appelée porcelaine opaque.
 On trouve plus facilement des modèles bleus, parfois mauves qui servaient dit-on pour les repas de deuil. Chaque série porte le nom du service, Capucine, Valéria, Muguet, et de la manufacture d'origine. Ma préférence va vers les plus anciens datant du tournant du vingtième siècle.

Au fil des années j'ai ainsi accumulé des soupières, des théières, des tasses, des assiettes, des légumiers, des saucières, des plats... Mon grand plaisir évidemment c'est de m'en servir pour des tables poétiques au charme suranné. 
















PINK INSPIRATION BOARD : CARNAVAL DE VENISE 2013

  Chacun d'entre nous porte un rêve, le mien c'est VENISE...

Chaque année, je réinvente ce rêve en imaginant et en créant de nouveaux costumes. Juste pour le plaisir de vivre dans un rêve hors du temps, à VENISE, pendant les 10 jours du carnaval.

VENISE, c'est un rêve à ciel ouvert, le seul endroit qui ne change pas, où l'on se croit de tous les temps, de toutes les époques. Un rêve de pierre, de marbre, de porphyre, de brique, de bois qui survit malgré tout à toutes les menaces, de l'entrave du temps à celle des hommes et à leurs folies. VENISE nous fait rêver encore et encore. Et moi, chaque année je me fonds dans ce décor, cachée derrière un masque, je défis le temps, je suis cette inconnue qui passe, que personne ne connait, mais qui fait revivre la lagune, pour quelques instants seulement.

Alors, juste pour le plaisir de ceux qui regardent, nous sommes quelques centaines à ainsi rêver tout au long de l'année à ces costumes qui vivront ce que vivent les roses : le temps d'un soupir.

C'est cela qui m'anime, réinventer le rêve, ce rêve d'un monde onirique, de dentelles, de brocart de soie et de paillettes pour cette ville à la beauté intemporelle : VENISE la Sérénissime.

Mon carnaval de VENISE 2013 sera rose... Rose poudré, rose tendre, rose de cuisse de nymphe émue, rose pétale, rose dragée... Dentelles, velours, tulle, satin, plume, perles, soie, fleurs évanescentes pour le rêve d'une rose d'un jour qui s'évanouira au coucher du soleil. 




 


 Voilà mon carnet d'inspiration...
Rose comme un baiser,
Rose comme une promesse,
Rose come un aveu,
Rose comme un secret,
Rose comme le désir.
 
Mignonne allons voir si la rose ...

SHABBY DREAM CATCHER

L'auriez vous deviné ? Ma chambre à coucher est rose, rose comme le bonheur, rose d'amour... Un dream catcher romantique rêvant d'attraper tous les mauvais rêves à sa portée manquait à sa fonction !

Il s'est donc posé sur la tête de lit en bois sculpté fin début 19ème. Ce miroir,  vraisemblablement un dessus de cheminée (immense) a été trouvé dans la rue tout près de l'Arc de Triomphe de l’Étoile à PARIS : les poubelles des uns faisant le bonheur des autres, pour paraphraser une petite phrase bien connue, il est venu s'installer chez moi pour mon plus grand plaisir. J'ai trouvé la guirlande aux fleurs de soie sur une brocante. Il ne reste plus qu'à patiner les branchages pour lui donner le petit air shabby qui lui manque.

DREAM CATCHER pour de beaux rêves étoilés et féériques





Miss PUPPY voulait absolument être sur la photo elle aussi : admirez ce petit bout de chou de 4 mois et demi (important à cet âge là les demis !) qui est montée toute seule pour la première fois sur le lit (d'habitude il faut la porter, car c'est un tout petit bout de chou qui dort avec mon Namoureux et moi depuis le premier jour, et elle avait à peine deux mois !)

sharing :How sweet, Rose garden, Shabby Art